La PR
Accueil
Le début, les atteintes
La douleur et la fatigue
Les causes
L´évolution

Diagnostic
L'examen clinique
Critères de diagnostic
Echelle d´évaluation
Pseudo polyarthrite rhizomélique

Les traitements
Les traitements
Les traitements locaux
Les traitements chirurgicaux
La réadaptation fonctionnelle
Le port de semelles et d'orthèses
Les autres traitements

En savoir plus
Liens
FAQ
Programme Patient Partenaire
Livres / DVD
Brochure et documents à télécharger
La PR dans le monde

Dernière mise à jour du site
le mardi 25 avril 2017

 

Importance du diagnostic précoce

Un défi de la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde : détecter l’arthrite précoce

Anciennement appelée polyarthrite chronique évolutive, la polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie hétérogène (syndrome) qui diffère d’un patient à l’autre dans sa présentation et son évolution.

On estime que plus de 2,9 millions de personnes en Europe sont atteintes de polyarthrite rhumatoïde (PR), et que bon nombre d’entre elles font partie de la population active. De nombreuses personnes atteintes de cette maladie souhaitent conserver une activité professionnelle mais n’y réussissent pas parce que la maladie n’a pas été diagnostiquée ou traitée assez tôt.

Ces dernières années, l’accent est mis sur l’importance d’un dépistage et d’un diagnostic précoces.
Ils permettent aujourd’hui, avec les traitements dont disposent les rhumatologues, de contrôler dans la plupart des cas l’évolution de cette maladie, voire de l’arrêter.

Extraits de l'article paru dans le trimestriel 74. Lire l'article complet


Quoi de neuf ?

Le rhumatisme est aussi vieux que le monde, on a parlé de « goutte des cavernes » pour l'arthrose à la hanche d'un de nos ancêtres de Java, vieux de 500.000 ans. On a retrouvé des traces de rhumatismes sur des squelettes découverts à Pompéi et en Égypte ...

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une affection rhumatismale inflammatoire chronique dont le nombre de patients peut être estimé dans notre population générale entre 0,5 et 1%. Elle est deux à trois fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme sans que personne ne puisse fournir d’explication à ce phénomène.
Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’une maladie réservée aux personnes âgées car elle frappe à tout âge.

La plupart des sujets atteints développent les premiers symptômes entre 30 et 50 ans. Chez les femmes, on observe deux pics d’incidence, l’un après la première grossesse et l’autre après la ménopause. Les enfants et les adolescents ne sont malheureusement pas à l’abri.

Son diagnostic est trop souvent méconnu et son traitement négligé. Mais les principaux progrès thérapeutiques liés à une meilleure compréhension de la physiopathologie de la PR nous permettent d’envisager ce défi avec sérénité.


La PR dans la peinture

L'art pictural, dans plusieurs tableaux, met en scène des personnages manifestement atteints de PR.

graces

Les trois grâces de Peter Paul Rubens, représente des femmes atteintes de cette maladie : leurs poignets, leurs pieds, leurs hanches ainsi que leurs genoux sont déformés. (Articulations).



Marie de Medicis, de Rubens est une peinture de cette femme atteinte de polyarthrite rhumatoïde, comme nous le montre ses poignets déformés.

marie


 




Remède de grand-mère pour les douleurs :
le chaud et le froid.

Du froid sur une articulation chaude (très enflammée)
ET
du chaud sur une articulation douloureuse, mais peu enflammée (pour la douleur en dehors des poussées).

Pensez thermocompresses !





Arthrites asbl
Siège Social : avenue Hippocrate,10 - 1200 Bruxelles    Tél : 0800/90 356 - N.E. 0446.923.243