La PR
Accueil
Le début, les atteintes
La douleur et la fatigue
Les causes
L´évolution

Diagnostic
L'examen clinique
Critères de diagnostic
Echelle d´évaluation
Pseudo polyarthrite rhizomélique

Les traitements
Les traitements
Les traitements locaux
Les traitements chirurgicaux
La réadaptation fonctionnelle
Le port de semelles et d'orthèses
Les autres traitements

En savoir plus
Liens
FAQ
Programme Patient Partenaire
Livres / DVD
Brochure et documents à télécharger
La PR dans le monde

Dernière mise à jour du site
le mercredi 7 novembre 2018

 

L´évolution de la PR

La P.R. est une maladie dont l’évolution et la gravité sont très variables d’un malade à l’autre. On distingue des formes très bénignes (20 à 30% des cas) avec peu ou pas de retentissement sur l’activité quotidienne même au bout de plusieurs années d’évolution (1).

Les formes intermédiaires (2) sont les plus habituelles mais leur profil évolutif est également variable.
Certaines progressent lentement mais le plus souvent l’évolution se fait par poussées inflammatoires entrecoupées de rémissions, généralement incomplètes.
C’est au cours de ces poussées que se constituent progressivement les déformations et les destructions articulaires caractéristiques de la maladie.

A l’opposé, les formes sévères (+/- 20%) entraînent souvent et rapidement des destructions articulaires importantes responsables d’un handicap fonctionnel majeur (3).
Ce sont ces formes sévères qui se compliquent de manifestations extra-articulaires et font volontiers parler de" P.R. maligne" (5%).


Rémission et Guérison : quelle différence ?

  • La guérison: la maladie disparaît avec le traitement et ne revient pas après l’arrêt du traitement;

  • La rémission: la maladie disparaît avec le traitement, mais récidive à l’arrêt du traitement.


Une évolution difficilement prévisible

Il est difficile, voire impossible, de donner un schéma d’évolution à long terme.

Cependant il faut savoir que:

  • de nos jours, les formes graves de PR sont assez rares dans notre pays;
  • il n’y a pas d’aggravation obligatoire avec l’âge;
  • certains patients voient leur PR s'éteindre pour de longues périodes, voire pour toujours;
  • l’évolution de la maladie dépend en grande partie de la précocité du traitement;
  • l’importance des déformations articulaires et le degré d’impotence fonctionnelle sont très variables;
  • dans les formes plus sévères, avec d’importantes destructions articulaires, la chirurgie réparatrice qui a nettement évolué, apporte beaucoup de confort.

L’évolution dépend évidemment de la prise en charge thérapeutique.


 




Remède de grand-mère pour les douleurs :
le chaud et le froid.

Du froid sur une articulation chaude (très enflammée)
ET
du chaud sur une articulation douloureuse, mais peu enflammée (pour la douleur en dehors des poussées).

Pensez thermocompresses !





Arthrites asbl
Siège Social : avenue Hippocrate,10 - 1200 Bruxelles    Tél : 0800/90 356 - N.E. 0446.923.243