Médical
Les biothérapies
Questions-réponses

Social
Accessibilité
Aides
Reconnaissance

Liens
Informations

Boutique
Nous vous proposons
Livres
Magazines

Bien-être
Introduction
Se sentir bien
Se détendre
Alimentation
Sport

Les proches
Vous vivez avec un(e) arthritique?
Les aidants-proches

De vous à vous
Témoignages
Poèmes

Dernière mise à jour du site
le mercredi 7 novembre 2018

 

Que ton aliment soit ton médicament

Ainsi le disait Hippocrate, père de notre médecine occidentale.

Et ce n'est pas nous qui allons le contredire ... à condition de bien le comprendre !

S'alimenter correctement ne signifie pas trouver l'aliment ou le régime miracle qui va nous guérir instantanément. S'alimenter correctement, c'est avant tout une bonne dose de bon sens. Avant de vous lancer dans des régimes divers, relisez les règles de base pour avoir une alimentation correcte et donc une meilleure santé.

Comment s'alimenter ?

Comparons notre système digestif à ce qu'il est fondamentalement : une usine dont nous sommes le coordinateur.

  • Ne manger pas TROP. Si vous surchargez votre système digestif, il déborde, et s'il déborde, il vous intoxifie.
    Pour bien faire, il faudrait arrêter de manger juste avant d'être rassasié.
  • Ne mangez pas entre les repas. Si vous mettez l'usine en route 10 fois par jour, forcément, vous ne pourrez que vous épuiser.
  • Macher.
  • Manger calmement : Une discussion animée, un film a la télé ne permet pas de concentrer votre organisme sur le travail qu'il doit accomplir

Et enfin, si vous le pouvez, aller marcher calmement après le repas. Cela vous procurera un doux massage qui aidera votre système digestif à finaliser son oeuvre en douceur. Respirez ... l'air facilite la combustion.

Pour qu’une alimentation saine soit bénéfique, pour que des compléments alimentaires soient efficaces, il faut un système digestif en bonne santé.

Comment choisir mes aliments ?

Je choisis des produits

  • Locaux : Prenez exemple sur la nature. Vous vivez ici, et c'est ici que vous trouverez ce dont votre corps a besoin pour s'adapter correctement à son environnement.
  • De saison : Manger des tomates,qui ont poussés dans des serres en hiver n'est pas raisonnable. En plus, elles n'ont pas de gout
  • Tempérés : Manger chaud quand il fait froid, manger frais quand il fait chaud et éviter les boissons trop chaudes ou trop froides
  • Variés : C'est une forme douce de phytothérapie, et le meilleur moyen d'arriver à un équilibre
  • Vivants : Tout ce qui est passé par le congélateur ou le micro-onde ne vit plus, mais il nourrit. Cela vous engraisse mais ne vous donne aucune énergie.
  • De préférence bio : Les sols sont appauvris par les pesticides et l'agriculture intensive.

Que puis-je réduire ou éliminer de mon alimentation en plus de ce qui précède ?

Nous pouvons réduire ce qui est en trop pour commencer. Ensuite, vu que nous avons plus de substances à éliminer que les personnes en parfaite santé (l'inflammation et les déchets de nos traitements), nous devons veiller à ne pas surcharger le travail de nos filtres que sont le foie et les reins.

  • Le sucre : Pire ennemi de notre alimentation moderne. Il y a du sucre dans tout pour que les aliments nous soient agréables, et il n'a aucune utilité, sauf de nous épuiser. N'en ajoutons pas.
  • l'alcool : Un verre par jour devrait nous satisfaire. Notre foie nous en sera réconnaissant.
  • les produits raffinés : le sucre bien sur, mais aussi la farine,
  • les aliments cuits à haute température : les grillades au barbecue, les fritures, ... libèrent des substances cancérigènes que nous devons éliminer,
  • les produits laitiers : (surtout de vache) Ils ont connu leur heure de gloire après guerre pour nous re-fortifier, nous n'avons plus de carences à compenser. Privilégiez les yaourts au petit déjeuner. et les fromages de chèvre ou de brebis,
  • la viande : 100gr par jour suffisent à nous apporter les protéines animales nécessaires. La viande contient des purines, que notre organisme doit éliminer.

Ces aliments sont les principaux responsables de l’acidification de votre système et entretiennent le processus inflammatoire.

Que privilégier ?

  • Les légumes variés et de saison
  • les céréales variées, donc pas que du froment, pensez à l'épeautre
  • les poissons gras, à cause de leur teneur élevée en acides gras oméga-3

Les compléments alimentaires

Même en suivant toutes les recommandations qui précèdent, nous pouvons avoir à faire face à des carences ou à un épuisement suite à une poussée. Dans ce cas, votre médecin reste le meilleur conseiller pour détecter ces carences, lors notamment de l'examen sanguin.

Peuvent s'avérer utiles :

  • Un supplément de vitamine D, notamment si nous avons manqué d'ensoleillement en hiver, ou simplement si vous ne sortez pas suffisamment de chez vous
  • Une cure d'anti-oxydants, ne fait pas de tort de temps en temps à partir d'un certain âge
  • Une cure d'eau de mer, en hiver, pour détoxiquer et dynamiser les reins
  • Une cure de desmodium, ou d'hepactif, au printemps pour soutenir le foie


Faut-il soigner son assiette ?

Dans cet article vous trouverez plus d'information sur les régimes "thérapeutiques" à la mode. Qu'ils soient d'exclusion ou d'addition

Lire l'article du magazine CLAIR


Questions de patients

Sur quoi repose le régime Seignalet ?

Voici très brièvement, selon notre compréhension, les principes de base de ce régime :

  1. 1. Exclure tous les laits d’origine animale (y compris de chèvre et de brebis)
  2. 2. Exclure les céréales « modernes » contenant du gluten
  3. 3. Exclure les produits cuits à une température supérieure à 110 °C. et la cuisson au four à micro-ondes
  4. 4. Exclure les huiles extraites à chaud ou cuites.
  5. 5. Manger régulièrement des poissons des mers froides pour leur apport en acides gras oméga-3
  6. 5. Consommer des aliments biologiques
  7. 6. Prendre un supplément de vitamines et de minéraux, et de ferments lactiques


Pour en savoir plus

Beurk.com : Le sucre, une douce traînée de poudre blanche toxique


 


Vos témoignages



Arthrites asbl
Siège Social : avenue Hippocrate,10 - 1200 Bruxelles    Tél : 0800/90 356 - N.E. 0446.923.243