Arthrites psoriasiques
Accueil
Psoriasis ou arthrite ?
Les causes
Les formes de psoriasis
Les formes articulaires
Maladies associées

Diagnostic
La consultation
La prise de sang
L'imagerie
Echelles d´évaluation

Les traitements
Mesures générales
Symptomatiques
Locaux
Chirurgicaux
Les effets secondaires
La recherche

Rééducation
Semelles et orthèses
La kiné
L'économie articulaire

En savoir plus
Désir d'enfant
Les vaccins
Livres

Utile
Dans le monde

Dernière mise à jour du site
le mercredi 7 novembre 2018

 

Pourquoi souffre-t-on du psoriasis ?

M de la Brassinne et RJ François - Extraits de la brochure "les arthrites psoriasiques et le psoriasis "

Génétique : maladie héréditaire

Le psoriasis est une affection génétique mais ce qui est transmis n’est que la potentialité de développer la maladie à la suite de facteurs de déclenchement. L’hérédité n’explique pas tout dans la transmission de l’affection mais elle est indispensable. Pour que la maladie latente se manifeste, il faut des facteurs de déclenchement extérieurs.

Le psoriasis survient deux fois plus souvent chez ceux qui portent l’antigène leucocytaire humain (HLA) Cw6. Une cellule vivante porte à sa surface des caractères qui ne sont qu’à elle et qui sont donc par définition des antigènes.

Un mot d’explication à propos du HLA.

Certaines molécules sont propres à un organisme vivant déterminé ; elles aident celui-ci à distinguer ce qui lui est propre de ce qui lui est étranger. Lorsqu’une telle molécule arrive en contact avec un autre être vivant, celui-ci va percevoir qu’il s’agit d’un élément étranger et il va se défendre en fabriquant un anticorps pour neutraliser cette molécule étrangère. Toute molécule qui induit un anticorps chez quelqu’un est appelée antigène. Les caractères HLA sont transmis de façon héréditaire.

Facteurs de déclenchement

  • Tout traumatisme cutané (blessure, coupure, brûlure ...).
  • Les infections, surtout à streptocoques sous forme d’angine, sont un facteur majeur dans le déclenchement des psoriasis.
  • Les facteurs hormonaux sont mal précisés quant à leur mode d’influence. Les maladies associées comprennent un syndrome métabolique avec plus grande fréquence d’obésité, de diabète et de risque cardiovasculaire.
  • L'influence neuro-psychologique est nette faisant dire à certains que le psoriasis est un phénomène psychosomatique. Il n’existe pas de personnalité psychologique particulière. Une forme d’inadaptation au stress a été parfois mise en évidence.
  • Les médicaments : Plusieurs médicaments peuvent déclencher ou aggraver le psoriasis. Citons le lithium, utilisé dans la dépression, les antimalariques, employés pour prévenir ou traiter la malaria mais aussi dans le lupus érythémateux et dans la polyarthrite rhumatoïde, et les bêta-bloquants, prescrits dans certaines maladies cardiaques. L’indométhacine, un anti-inflammatoire, ne devrait pas être prescrit pour l’arthrite psoriasique

    Attention aussi à certains produits biologiques qui provoquent des lésions sévères ressemblant au psoriasis mais qui n’en sont pas nécessairement. Ces éruptions ne surviennent que lorsque les biologiques sont utilisés pour d’autres affections que le psoriasis.


Pourquoi souffre-t-on d´arthrite psoriasique ?

Génétique : maladie héréditaire

En Hongrie, il a été montré que les patients atteints d’arthrite psoriasique ont plus souvent les antigènes HLA Cw6, B16 (et sa composante B39) et B27 que la population générale. Un autre travail a indiqué que lorsque l’arthrite psoriasique débute avant 40 ans, la fréquence du HLA B17 est quatre fois plus élevée que dans les cas plus tardifs. Tout ceci indique donc une liaison entre facteurs héréditaires et tendance à développer une arthrite psoriasique.
On a aussi découvert que certains gènes étaient associés à l’arthrite psoriasique, mais ceci est une matière très complexe et difficile.

Facteurs de déclenchement

Facteurs liés au psoriasis

Il y a une influence de l’étendue et de la localisation du psoriasis. Lorsque le psoriasis s’étend à plus de 10% de la surface du corps, un patient sur deux développe de l’arthrite. La localisation au crâne et entre les fesses est aussi un facteur de risque ; les lésions des ongles sont souvent associées à une arthrite du bout des doigts, c’est-à-dire une arthrite interphalangienne distale.

Autres facteurs
  • Les traumatismes et en particulier les fractures augmentent nettement le risque, de même que les efforts de soulèvement importants et répétés;
  • Les vaccinations ne le seraient pas à part, la vaccination contre la rubéole.


 


68 pages - 7 euros
gratuit pour les membres



Arthrites asbl
Siège Social : avenue Hippocrate,10 - 1200 Bruxelles    Tél : 0800/90 356 - N.E. 0446.923.243